Projet inspirant : CityTaps

Rédigé par Nicolas K Aucun commentaire
Photo de Alessandro Baffa (Flickr)

Cette semaine, mise en lumière de CityTaps, la startup qui a l’ambition de donner l’accès à l’eau courante à tous les urbains pour améliorer leur santé et leur dignité.

Problèmatique à résoudre :

Nombre d’urbains dans les pays en développement n’a pas accès à l’eau courante, ce qui a de nombreuses conséquences : mauvaise santé, perte de temps et mauvaise qualité de vie (généralement les femmes, pour aller chercher parfois très loin de l’eau qui plus est non potable) et difficultés financières car cette eau est encore plus chère que l’eau courante (souvent distibuée par des mafias).

Et ce problème est malheureusement surtout un problème financier : les opérateurs ont du mal à se développer par manque de moyens. (Et également par manque d’informations sur l’état de leur réseau.)

Solution :

Pour répondre à cette problèmatique, Grégoire Landel a créé CityTaps. La solution qu’ils proposent : un compteur d’eau intelligent et prépayé, un objet de l’IoT (Internet des Objets) qui permet aux urbains de prépayer avec leur mobile une certaine somme d’argent, le compteur ouvrant alors les vannes jusqu’à épuisement du solde.

Pour l’opérateur, c’est l’assurance d’être payé et cela lui permet d’investir et donc d’agrandir le réseau. C’est aussi pour l’opérateur une source de données fiables sur son réseau (fuites, fraudes, etc) pour intervenir au plus tôt et proposer un meilleur service.

Pour l’utilisateur final, payer son eau devient aussi simple qu’envoyer un SMS. De nombreux autres avantages :

  • plus besoin d’aller chercher de l’eau dans les circuits mafieux ;
  • pour ceux qui avaient déjà l’eau courante, plus de surprise lors de la réception de la facture (puisque le paiement se fait avant la distribution, selon les moyens de chacun)
  • plus besoin non plus de passer des heures dans les centres des opérateurs pour payer
  • plus de coupure pour non-paiement (qui pouvaient durer très longtemps car un agent devait intervenir sur place pour remettre l’eau en service)

Le déploiement débute pour le moment au Niger, et les conséquences positives déjà remontées par les utilisateurs sont claires :

  • gain financier (puisque l’eau est un besoin indispensable : lorsque ces gens étaient coupés pour non-paiement, ils devaient passer par d’autres circuits plus chers)
  • meilleure santé
  • gain de temps et de qualité de vie

Beau projet n’est-ce pas ?

Sources :

 

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot qpolg ?

Fil RSS des commentaires de cet article