Culture : Portrait de Blaise Pascal

Rédigé par Nicolas K Aucun commentaire
Blaise Pascal, portrait, statue et travaux

Premier numéro d’une série d’articles sur les fondateurs de l’informatique.

Blaise Pascal est un savant, philosophe et inventeur français. Il a inventé la Pascaline, considérée comme la première machine à calculer : un ancêtre de nos ordinateurs. Qui était Blaise Pascal ? Pourquoi a-t-il créé cette machine ? De quoi était-elle capable ? Les réponses dans cet article !

Un scientifique précoce

Blaise Pascal est né en 1623 en Auvergne (France). Son père s’intéresse aux mathématiques et aux sciences, et il est donc plongé dans ce milieu dès son plus jeune âge.

Très précoce, il publie à 16 ans son Essai sur les coniques dont on retient principalement le théorème de Pascal.

Conception et production de la Pascaline

À 18 ans, il commence à réfléchir à une machine permettant de réaliser des sommes et des soustractions, avec en tête l’idée d’aider son père nommé surintendant dans la Haute Normandie avec comme mission de remettre de l’ordre dans les recettes fiscales de cette province.

Après un certain nombre de prototypes, il présente une machine fonctionnelle en 1645 : la première Pascaline. Les années qui suivent, il en construit d’autres exemplaires en les perfectionnant un peu. (On peut en voir certains au Musée des Arts et Métiers de Paris et d’autres dans d’autres musées).

Cette invention le rend immédiatement célèbre. Il obtient par le roi Louis XIV un privilège royal qui lui donne l’exclusivité de la fabrication de machines à calculer.

Plus d’informations sur la Pascaline

On considère aujourd’hui que la pascaline est la première machine à calculer. C’est aussi la seule machine à calculer fonctionnelle du XVIIème siècle.

Cette machine mécanique permettait de réaliser des additions et des soustractions de façon directe, avec propagation de la retenue (c’est notamment le problème de la retenue qui est brillamment résolue par Blaise Pascal).

Pour réaliser une opération, il fallait d’abord remettre la machine à zéro et sélectionner l’opération (addition ou soustraction) avec la baguette mobile (qui masquait l’un ou l’autre des tambours du totalisateur). Ensuite, on rentrait les différents chiffres des deux nombres à l’aide d’un stylet que l’on plaçait dans la roue dentée souhaitée sur le chiffre choisi et que l’on ramenait jusqu’en butée (comme sur les téléphones à cadran). Le totalisateur affichait alors le résultat.

On pouvait ainsi réaliser additions et soustractions et par répétitions, réaliser des multiplications et des divisions.

Elle a été commercialisée mais a connu un échec commercial car elle était bien trop onéreuse.

Ses autres travaux

Blaise Pascal a très largement contribué à la science. Voici une liste de ses travaux les plus connus :

  • géométrie : on lui doit le théorème de Pascal (Essai sur les coniques) ;
  • arithmétique : il a travaillé sur le calcul infinitésimal, il est à l’origine du triangle de Pascal, du raisonnement par récurrence et il travaille aussi, avec Fermat, sur la mathématisation du hasard ie les probabilités (Traité du triangle arithmétique) ;
  • mécanique des fluides : on lui doit le principe de Pascal et la presse hydraulique ;
  • philosophie : il écrit L’art de persuader ;
  • transport : il est à l’origine des premiers transports en commun de Paris (carosses publics).

Théologie et philosophie

En 1654, il a un accident de carosse où il frôle la mort. Peu de temps après, il vit une expérience mystique, une vision religieuse qui renforce ses convictions. Cette expérience change radicalement sa vie : il se consacre ensuite à la philosophie et à la théologie. Malade de longues années, il meurt en 1662.

Anecdote

Le langage Pascal, inventé dans les années 1970, porte son nom en son hommage !


Sources :

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot wepru ?

Fil RSS des commentaires de cet article